Cergly Pontoise Agglomération

Accueil Services de proximité Le chauffage urbain

Se chauffer à Cergy-Pontoise, c’est facile !

4 communes (Cergy, Éragny, Pontoise, Saint-Ouen l'Aumône),  25 000 logements, 70 000 habitants et 600 000 m² d'équipements publics et de bureaux bénéficient du chauffage urbain géré par la Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise et par son délégataire en la matière, la société Cyel. Cette chaleur est produite à près de 60 % à partir d'énergies renouvelables.

Le 13 août 2012 - Services de proximité

Chauffage urbain
© Lionel Pagès / Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise

Incident en cours

Pour consulter les secteurs impactés et suivre l'avancée des opérations rdv sur www.cyel.fr

Le réseau de chauffage urbain

Parce qu'elle sait que la question du chauffage fait partie intégrante du quotidien des Cergypontains, la Communauté d'agglomération s'efforce de répondre au mieux à leurs attentes en leur proposant un réseau de chauffage urbain moderne et compétitif. En faisant le choix d'un chauffage qui utilise une part importante d'énergies renouvelables, c'est un ensemble d'avantages que la Communauté d'aggomération offre à ses habitants. Ainsi, notre réseau est moins dépendant des énergies fossiles dont les prix augmentent et varient fortement, ce qui assure une certaine stabilité des prix du chauffage aux usagers. De plus, le recours aux énergies renouvelables permet de réduire l'impact environnemental du service public de chauffage urbain de notre agglomération.

La société Cyel gère, avec la Communauté d'agglomération, le réseau de distribution sur le territoire grâce à quatre équipements :

  • l'incinérateur de déchets avec la filière Auror'Environnement (à Saint-Ouen l'Aumône) ;
  • la chaufferie biomasse (à Saint-Ouen l'Aumône) ;
  • la chaufferie à charbon et fioul (à Saint-Ouen l'Aumône) ;
  • la chaufferie au gaz naturel (à Cergy, Plaine des Linandes).



dalkia infographie cyel


L’incinération des déchets par la filière Auror'Environnement

En matière de politique de gestion des déchets, la Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise est novatrice. C'est l'une des premières à avoir développé une filière globale ambitieuse et exemplaire : Auror'Environnement. Celle-ci favorise :

  • la valorisation thermique des déchets via l'alimentation du réseau de chauffage urbain ;
  • le recyclage des déchets par le biais d'une filière de tri intégrée au centre de traitement.

La plus grande chaufferie biomasse publique d'Europe

Chiffres clés

  • 40 000 tonnes de biomasse valorisée par an ;
  • silo à bois d'une capacité de stockage de 4 000 m³, soit 3 à 4 jours d'autonomie en période de chauffe ;
  • rendement de la combustion : 85 % ;
  • traitements des fumées : un taux d'émission de poussières 2,5 fois inférieur aux normes actuelles ;
  • 16 000 tonnes de carbone évitées par an.

La biomasse (ensemble des matières végétales utilisées comme combustible) est la première source d'énergies renouvelables utilisées en France, devant l'énergie hydraulique, éolienne et géothermique.
Le bois – énergie renouvelable puisque son bilan carbone est neutre – est un composant essentiel de la biomasse. Y avoir recours pour alimenter un réseau de chaleur, c'est émettre vingt fois moins de carbone qu'en brûlant du fioul. L'utilisation massive du bois comme source de chaleur pour le chauffage urbain est donc un progrès considérable sur le territoire cergypontain en terme de respect de l'environnement.

Ressource locale qui provient principalement du Val d'Oise et des Yvelines, le bois a pour origine les sous-produits de l'activité forestière, le bois d'élagage, les résidus de compostage et le bois de récupération non traité (broyat de palettes).

La chaufferie au gaz naturel

Depuis novembre 2011, la Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise dispose d'une nouvelle chaufferie pleine d'atouts dans le quartier des Linandes, à Cergy. Cet équipement, qui sera utilisé en cas de grand froid et d'éventuelles pannes sur le réseau de chauffage urbain, a une particularité : il fonctionne au gaz. C'est la première fois que cette énergie - plus performante, plus propre et plus sûre que le fioul lourd utilisé jusque-là - est utilisée pour le réseau de chaleur à Cergy-Pontoise. 

L'implantation de cette nouvelle chaufferie à Cergy présente un autre avantage. Située plaine des Linandes, elle permettra d'amener plus efficacement la chaleur dans les quartiers Grand Centre et Axe majeur-Horloge de Cergy.

Cette chaufferie dispose de moyens modernes pour optimiser la combustion du gaz. Ses quatre chaudières de 20 mégawatts, chacune dotée de récupérateurs de chaleur, atteignent un rendement élevé de 96 %. Elle pourra même accueillir une cinquième chaudière de 25 mégawatts si besoin.

Chiffres clés

  • 44 km de réseau dans 4 villes ;
  • 25 000 logements approvisionnés ;
  • 70 000 personnes concernées ;
  • 600 000 m² de bâtiments tertiaires ;
  • 360 000 mégawatts-heure fournis chaque année.

Le chèque « solidarité chauffage urbain »

Malgré le tarif compétitif et la vigilance de chacun quant à ses consommations, la facture d'énergie représente une charge importante du budget des ménages. C'est pourquoi la Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise a prévu un fonds de solidarité qui permet d'aider les usagers en difficulté de paiement. En partenariat avec les Centres communaux d'action sociale (CCAS) des quatre communes concernées par le réseau de chaleur urbaine (Cergy, Éragny, Pontoise et Saint-Ouen l'Aumône), ce sont plus de 75 000 euros par an qui peuvent être attribués aux habitants en difficulté, pour les aider à payer leurs factures de chauffage.