Cergly Pontoise Agglomération

Accueil Services de proximité L'eau Les eaux usées : l'affaire de tous

Les eaux usées : l’affaire de tous !

Utilisateurs quotidiens de nos salles de bain, de nos cuisines et de nos toilettes, et citoyens sensibles à la préservation de nos rivières (l'Oise en l'occurrence) : le thème des eaux usées nous concerne tous. Ces dernières années, plusieurs directives européennes relatives à l'eau ont été adoptées, puis transposées dans notre législation nationale. Leur objectif ? Reconquérir les milieux naturels aquatiques pour atteindre, d'ici 2015, un « bon état » écologique des ressources en eaux.

Le 13 août 2012 - Services de proximité

Station d’épuration
Les eaux usées - © Lionel Pagès / Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise

Le réseau d’assainissement

En 2012, le patrimoine géré en régie par la Communauté d’agglomération s’établit à :

  • 38 km de réseaux de transport en phase finale ;
  • 13 postes de pompage ;
  • 3 siphons sous l'Oise (dont 2 avec dégrilleur) :
    • entre Jouy-le-Moutier et Neuville ;
    • entre Pontoise et Saint-Ouen l'Aumône ;
    • entre Cergy et le poste du Bas de la Boucle ;
  • 1 station d'alerte de pollution ;
  • 54 points de mesure sur le réseau d'eaux usées :
    • 12 points d'autosurveillances (décharge des réseaux) ;
    • 15 points de suivi des postes ;
    • 27 points de diagnostic permanent (15 sur le réseau, 2 sur la station d'alerte, 10 mesures hydrologiques).

Le service public d'assainissement s'occupe de la collecte, du transport et du traitement des eaux usées. Il veille également à la sécurité, l'hygiène, la salubrité publique et la protection de l'environnement. Le raccordement à ce service public est obligatoire pour les propriétaires et occupants des immeubles d'habitation, qui doivent procéder aux rejets de leurs eaux usées domestiques vers le réseau d'assainissement public.

La Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise gère le transport en phase finale des eaux usées urbaines et leur traitement à la station d'épuration de Neuville-sur-Oise, avant rejet en milieu naturel.

Le transport intermédiaire des eaux usées et leur collecte (unitaires et séparatifs) relèvent de la compétence du Syndicat intercommunal d'assainissement pour la région de Pontoise (SIARP), de même que l'assainissement non collectif.

Assainissement : l’heure des grands travaux !

Chiffres clés

  • Durée des travaux : 30 mois
  • Coût des travaux : 69,5 millions d'euros pour la station et 8,5 millions d'euros pour le réseau, hors taxe, dont 45 millions de subventions

Afin de répondre aux objectifs fixés dans le cadre de la réglementation européenne – notamment la reconquête des milieux naturels aquatiques pour atteindre, d'ici 2015, un « bon état » écologique des ressources en eau –, la Communauté d'agglomération a lancé un vaste programme de travaux sur son système d'assainissement (réseau de transport des eaux usées de Cergy-Pontoise et station d'épuration en gestion déléguée à Cergy-Pontoise Assainissement). But de l'opération : préserver la qualité des eaux de l'Oise.

La mise aux normes du système d'assainissement répond à plusieurs objectifs :

  • limiter les rejets en milieu naturel par temps de pluie en prenant en charge des effluents supplémentaires. Le programme de travaux sur le réseau permet d'augmenter les capacités de transfert des eaux usées vers la station d'épuration. La mise en place du bassin tampon en tête de station (10 000 m3) assure le stockage des eaux en temps de pluie, avant leur traitement ;
  • limiter les rejets en milieu naturel en fiabilisant les installations et en améliorant leurs conditions d'exploitation. Les travaux réalisés permettent ainsi d'assurer le bon fonctionnement de la station et des postes de relevage, en cas d'arrivée de pollution plus importante ou d'incident d'exploitation ;
  • améliorer le niveau de traitement des eaux usées à la station d'épuration. De nouveaux équipements permettent désormais de réaliser un traitement plus poussé des effluents. Deux nouvelles étapes complètent le traitement et assurent la dégradation complète de l'azote (nitrification/ dénitrification) et le traitement de la pollution phosphatée (déphosphatation) contenue dans l'eau.

Grâce à ces équipements, les eaux rejetées dans l'Oise répondent aux exigences de « bon état » écologique des masses d'eau pour 2015.

À terme, la qualité des eaux de la Seine sera améliorée et conforme de son amont jusqu'à son estuaire.

La station d’épuration de Neuville-sur-Oise

Chaque année, la station de Neuville traite près de 12 millions de m3 d'eaux usées :

  • celles des communes de l'agglomération ;
  • celles des communes du Syndicat intercommunal d'assainissement pour la région de Pontoise (hors agglomération) ;
  • celles des communes du Syndicat intercommunal pour l'assainissement collectif de la région de Courcelles/ Montgeroult (SIACARTE) ;
  • celles des communes du Syndicat intercommunal d'assainissement de Conflans-Herblay (SIACH) ;
  • celles de la commune d'Auvers-sur-Oise (en partie).

 

Le processus de traitement est organisé de la façon suivante :

  • Eaux :
    • dégrillage grossier ;
    • relèvement des eaux brutes ;
    • dégrillage fin ;
    • dessablage-déshuilage ;
    • traitement biologique en deux étapes permettant l'élimination successive de la pollution carbonée et azotée.
  • Boues :
    • épaississement ;
    • digestion anaérobie ;
    • déshydratation mécanique par centrifugation.

La filière d'évacuation des boues est conforme à la réglementation.

Valorisation énergétique

La digestion des boues issues de l'épuration permet d'en réduire le volume sans utiliser de produits chimiques. Cette étape permet aussi la production de biogaz, grâce à une installation de cogénération, valorisé sous forme de chaleur et d'énergie électrique. La chaleur est également réutilisée pour le chauffage des locaux de l'usine et le maintien en température des digesteurs. La cogénération permet la production de 4 200 mégawatts par an, soit la consommation annuelle d'environ 800 foyers.